Votre navigateur est obsolète !

Mettez votre navigateur à jour pour afficher correctement ce site internet Mettre mon navigateur à jour maintenant

×

Témoins: This website uses cookies. By using and further navigating this website you accept this. Detailed information about the use of cookies on this website is available by clicking here. Fermer

Éléments dans votre dossier de téléchargement

Le dossier de téléchargement est vide.
Élément(s) dans votre dossier de téléchargement

!

Items in your cart / project list

Cart / Project List is empty.
item(s) in cart / project list
Quantité:
Total:

Qualité de l’air intérieur et santé

Influence de la qualité de l’air intérieur sur notre santé

Une passe approximativement 90 pour cent de son temps à l’intérieur et respire 12 000 litres d’air par jour. Il est donc important de comprendre la puissante influence de la qualité de l’air intérieur sur notre bien-être, en particulier en cette période extraordinaire de pandémie de coronavirus. Si l’impact des composés organiques volatils (COV) sur les humains a fait l’objet de vastes discussions dans le contexte du « syndrome du bâtiment malsain », le rôle joué par l’air sec dans la propagation des microbes, y compris des virus, est souvent négligé. Des systèmes de CVCA hautes performances et des stratégies d’humidification adéquates sont nécessaires pour maintenir une qualité de l’air intérieur stable et saine dans les bâtiments.

Comment l’humidité affecte-t-elle la propagation des virus?

Un des modes de propagation des virus est les petites gouttelettes d’eau. Lorsque l’humidité de l’air est plus élevée, les gouttelettes sont plus grosses, ce qui empêche les virus de se déplacer aussi loin. Les petites gouttelettes, au contraire, peuvent traverser d’importants espaces de bureau et survivre pendant des heures – infectant encore plus de personnes. De plus, de nombreuses bactéries et virus deviennent virulents lorsqu’ils sont exposés à l’air sec.

Dans les climats tempérés, l’humidité de l’air descend souvent jusqu’à une humidité relative inférieure à 40 pour cent pendant les froids mois d’hiver. Cependant, la plage idéale pour l’humidité de l’air intérieur est de 40 à 60 pour cent, puisque le risque de transmission de la maladie y est considérablement réduit, ce qui permet à l’organisme de mieux se réparer et se protéger.

Préparez-vous à être surpris par la puissance d’une humidification adéquate et découvrez les mesures que vous pouvez prendre pour améliorer votre santé, votre productivité et votre apprentissage.

ASHRAE Tech Hour : Santé des occupants, performances énergétiques des bâtiments et humidité

Présenté par la Dre Stephanie Taylor, CEO, Taylor Healthcare Commissioning, Inc.

ASHRAE Tech Hour fait part du plus récent contenu technique présenté par certains des esprits les plus brillants d’ASHRAE. 

La Dre Taylor est diplômée de la faculté de médecine de Harvard (MD) et de l’Université Norwich (maîtrise en architecture). Son engagement à vie envers la santé et le bien-être des occupants est axé sur les environnements physiques intérieurs.

Comment les composés organiques volatils affectent-ils la santé humaine?

Les COV sont des substances chimiques organiques – comme le formaldéhyde et le benzène – qui proviennent de nombreuses sources différentes, notamment les parfums, la peinture, les tapis, les matériaux de construction et la fumée. Ils contribuent fortement au « syndrome du bâtiment malsain » (une affection soupçonnée d’être attribuable au fait de se trouver dans un bâtiment) et ont un impact sur le bien-être des occupants. Même de faibles concentrations de COV peuvent provoquer une irritation des muqueuses (yeux, nez et voies respiratoires), ainsi que des céphalées, de la fatigue et des nausées. De fortes concentrations de certains COV peuvent aussi entraîner d’autres problèmes de santé. Pour la plupart des composés chimiques, les autorités locales définissent les valeurs maximales des concentrations en COV sur les lieux de travail, qui peuvent être mesurées directement et régulées par une ventilation et une purification de l’air appropriées.

Pourquoi les systèmes centraux de traitement de l’air créent-ils un climat d’air intérieur plus sain?

Les systèmes de ventilation centraux et les systèmes de distribution de l’air sont en mesure d’apporter de l’air frais, filtré et conditionné aux zones d’un bâtiment plutôt que de recirculer l’air utilisé dans une pièce. L’avantage de cette approche est que la qualité de l’air d’admission peut être régulée centralement à n’importe quel moment dans un système de ventilation central. Des capteurs de température et d’humidité mesurent en permanence les conditions thermiques de l’air d’admission, et les dérivations sont immédiatement détectées et corrigées. Des capteurs de pression sur les filtres détectent tôt la nécessité d’un changement de filtre, assurant en tout temps que seule une quantité minimum de poussière atteint l’intérieur du bâtiment. Toutes les zones alimentées bénéficient d’un confort et d’une sécurité élevés.

En plus de la régulation centrale de la qualité de l’air dans le système de ventilation, les conditions de l’air intérieur peuvent être mesurées individuellement et régulées dans chaque pièce. Des capteurs de température ambiante, qui peuvent mesurer en permanence tous les paramètres qui nous entourent, comme la température, l’humidité, le CO2 et la présence de COV (composés organiques volatils), sont essentiels à notre santé et à notre bien-être. Une augmentation de la concentration en CO2 ou en COV dans la pièce, par exemple en raison de la présence de nombreuses personnes dans la pièce ou d’une photocopieuse provoquant des émissions supplémentaires, sera instantanément détectée, et le registre d’air des conduits d’air dans la pièce pourront être ouverts pour alimenter cette pièce en air frais. Cela ramènera instantanément le niveau de confort à un niveau sain.

Vous ne pouvez réguler que ce que vous mesurez. Cela s’applique aussi à la qualité de l’air intérieur. Les capteurs ne représentent que 0.08 % de l’investissement total en CVCA dans un bâtiment. Le coût de l’utilisation de capteurs fiables et précis est rapidement amorti par l’amélioration de la santé et de la productivité des occupants.

De plus, une mise en service et un entretien adéquats constituent une étape importante pour assurer une mesure et une régulation à long terme stables et précises.

Tout repose sur la fiabilité

Des capteurs fiables de grande qualité sont la base du système de CVCA pour fournir un environnement sain, productif et confortable. De nombreux capteurs sur le marché sont connus pour dériver au fil du temps. Les capteurs d’humidité de Belimo avec élément de détection capacitif en polymère ne sont pas affectés par l’humidité élevée et les contaminants. Ils ont une précision standard de 2 % et une dérive à long terme de <±0.25 % seulement. Une grande précision et une stabilité à long terme sont des conditions préalables pour assurer des niveaux de qualité de l’air optimaux.

Belimo fournit une gamme complète de capteurs. Les nouveaux capteurs de température ambiante de Belimo assurent une expérience conviviale avec une mise en service aisée et une conception intemporelle. De plus, l’application Belimo Assistant permet une mise en service et des diagnostics rapides et simples via téléphone intelligent.

Consultez le site web régional pour de plus amples renseignements sur nos capteurs :

Étude de l’influence de la qualité de l’air dans les écoles

La plateforme MeineRaumluft.ch s’est associée à l’association des enseignants de Zurich (Züricher Lehrerverband) et l’organisation pour la santé pulmonaire de Zurich (Lunge Zürich) afin de déterminer l’influence de la qualité de l’air sur les élèves et les enseignants. En novembre 2016, MeineRaumluft.ch a installé des dispositifs de mesure dans plus de 250 salles de classe.

Lisez l’étude pour découvrir comment la simple mise en service de ces dispositifs de mesure a affecté les habitudes d’aération des enseignants et des élèves:

Qualité de l'air contrôlée dans les salles isolées

La transmission d'agents pathogènes peut être évitée en isolant ou en séparant physiquement une ou plusieurs personnes d'autres parties de la société. Les hôpitaux ont à leur disposition des chambres d’isolement spéciales et des locaux d’isolement complet afin de protéger les gens et leur environnement immédiat contre les patients atteints de maladies infectieuses ou les patients immunovulnérables contre les agents pathogènes infectieux.

Les salles d'isolement fonctionnent avec un rapport de pression ambiante négative ou positive par rapport à leur environnement. La différence de pression nécessaire est issue de la différence entre l'air alimenté et l'air extrait. La nouvelle gamme de régulateurs universels modulaires pour systèmes à VAV (maintenant dotés d’un capteur de différentiel de pression) facilite le réglage du débit volumétrique et de la pression ambiante correspondant précisément chaque zone respective.